Propos de Marine Le Pen sur la rafle du Vel d’Hiv : ma réaction

En niant la responsabilité du régime de Vichy dans l’arrestation de 13.000 Juifs de France, le 16 juillet 1942, Marine le Pen relance une polémique nauséabonde.

Par ces propos indignes, qui portent atteinte à la mémoire de ces victimes, elle rappelle les pires dérapages de son père, Jean-Marie Le Pen.

Alors que le Président Jacques Chirac avait su, en 1995, trouver les mots justes pour rappeler notre responsabilité dans cet événement tragique et à l’heure où notre pays est confronté à un choix engageant notre modèle de société, nous ne pouvons minimiser le danger que représente le Front national.