Commémoration pour les Nîmois pendus le 2 mars 1944

Ce jeudi 2 mars, au matin, j’étais présente à la cérémonie d’hommage tenue au carré militaire du cimetière du Pont-de-Justice, en l’honneur des 15 résistants nîmois pendus pour l’exemple dans plusieurs endroits de la ville, le 2 mars 1944.

Ce jour de massacre est l’un des évènements marquants, par sa cruauté, de l’Histoire de la Résistance nîmoise. Il aurait d’ailleurs pu échapper à la mémoire collective, faute de traces écrites, s’il n’avait pas été raconté puis corroboré par les témoignages des nombreux nîmois présents et contraints d’assister à ces exécutions.

Ce moment de recueillement et de solennité est donc indispensable. Il permet de perpétuer la mémoire des victimes de ce jour macabre et de faire perdurer dans l’Histoire leur courage et leur dignité, face aux atrocités de l’Occupation.