Fin de la XIVème législature

Ce mercredi 22 février avaient lieu la dernière séance des Questions au Gouvernement de la XIVème législature sous la Vème République.

Je suis fière du travail législatif accompli, et tout particulièrement de la loi sur le mariage pour tous, une leçon de courage politique donnée par la majorité autour de Christiane TAUBIRA, afin d’offrir des droits nouveaux à la la société dans son ensemble.

Je suis fière de la confiance que Bruno LE ROUX, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, m’a rapidement accordée en me nommant rapporteur de la loi portant création des emplois d’avenir en début de mandature, puis en me confiant la loi renforçant la protection de l’enfant.

Je suis fière également d’avoir mené jusqu’à son adoption à l’unanimité, ma proposition de loi donnant à la Croix Rouge Française les moyens effectifs pour exercer sa mission statutaire de rétablissement des liens familiaux.

Je suis fière aussi de tous les travaux effectués, en faveur des entreprises, des salariés, des jeunes, dans un souci d ‘équilibre entre une bonne gestion des dépenses publiques et la préservation des solidarités, dans un contexte rendu complexe par l’amplification de la menace terroriste et par la montée des populismes extrémistes.

Mon action de parlementaire a consisté, encore, dans le contrôle de l’action du Gouvernement au travers notamment de la commission d’enquête parlementaire sur les difficultés du monde associatif dont j’ai été le Rapporteur, et de mon implication dans la commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’Etat pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015.

Ainsi, j’ai passé cinq belles années à servir quotidiennement mes concitoyens, à être aux côtés de tous les maires et des élus municipaux de droite et de gauche de ma circonscription, des représentants associatifs, des personnels éducatifs, des entrepreneurs, de nos forces de sécurité dans leurs engagements respectifs, avec pour seul mot d’ordre : servir toutes et tous, sur tout le territoire et dans l’intérêt général !

Et c’est en toute cohérence avec mes choix réformistes et progressistes et en totale liberté, que je continuerai à me laisser guider dans mes orientations futures.