Nîmes : ma réaction face à l’abattage « en douce » des arbres dans le centre-ville

Le 8 février dernier, j’ai appris avec stupeur, comme beaucoup de Nîmois, l’abattage, de nuit, des arbres place Saint-Charles, et du square de la Bouquerie dans le centre ville de Nîmes.

De nombreuses demandes d’informations avaient pourtant été formulées par les associations et les élus mobilisés.

L’absence de concertation autour de cette décision soulève de vives interrogations quant à la qualité de notre démocratie locale.

Il est également essentiel d’envisager l’aménagement de notre centre-ville en prenant en compte la question environnementale pour éviter des espaces trop minéraux qui nuisent à l’attractivité du centre ville.

Au fil des politiques d’urbanisme, la ville de Nîmes a procédé, en périphérie garrigue à outrance puis en centre ville, à la destruction de tout ce qui fait depuis des siècles le charme et l’art de vivre d’une des plus belles villes du sud, c’est à dire ses espaces boisés avec des arbres centenaires.

Ne pouvant participer directement à la manifestation organisée le lendemain, j’ai tenue à y être représentée, car je partage l’incompréhension et l’agacement des Nîmois concernés.

Je joins ma voix aux leurs, car c’est en étant nombreux que nous parviendrons à nous faire entendre.