Plan d’action « Mer et Océan » : moratoire sur les permis d’hydrocarbures en Méditerranée

 

 « Protéger la Méditerranée et développer la croissance bleue »

La première des mesures du Plan d’action « Mer et Océan », annoncée par Ségolène Royal, lors de l’ouverture de la Conférence Océan le 8 avril, vise à créer un moratoire sur les permis d’hydrocarbures en Méditerranée. Compte tenu des conséquences dramatiques susceptibles d’affecter l’ensemble de la Méditerranée en cas d’accident de forage pétrolier, la ministre a annoncé l’application d’un moratoire immédiat sur la recherche d’hydrocarbure en Méditerranée, à la fois dans les eaux territoriales de la France et dans la zone économique exclusive (plateau continental). Elle demandera l’extension de ce moratoire à l’ensemble de la Méditerranée dans le cadre de la convention de Barcelone sur la protection du milieu marin et du littoral méditerranéen. Je me réjouis de cette décision très attendue par les Gardois  !

Le plan prévoit, en outre, la création, d’ici fin 2016, du parc naturel marin du Cap Corse, ainsi que la création du « Canal de Corse » en vue de protéger les côtes des risques du trafic entre la Corse et l’Italie et qui permettra dadopter la réglementation dans les eaux territoriales, afin d’éloigner les ferries à 6 km de la côte corse. Il comprend également la protection des baleines et mammifères marins, l’amélioration de la gestion des déchets. Ainsi, il sera fait appel aux Etats de la Méditerranée pour équiper le pourtour méditerranéen d’équipements de collecte des eaux usées.Enfin, la ministre a proposé que la France assure une coordination partagée des initiatives existantes lors de la réunion des pays méditerranées sur la COP qui se tiendra avant l’été et que l’IFREMER concentre ses moyens sur les enjeux liés à la crise écologique des espèces.Logo ocean