Un engagement total du Président de la République contre le terrorisme

 

IMG_3064Lundi 16 Novembre 2015, le Président de la République a fait le choix de réunir le Parlement en Congrès, pour présenter des mesures justes et à la hauteur des graves évènements que nous traversons.

Le Président de la République donne la priorité à la sécurité des françaises et des français. En effet, l’augmentation des dépenses du pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité.

Les principales mesures décidées sont :

Au niveau international :

  • Renforcer les frappes en Syrie,
  • Travailler au rassemblement d’une grande coalition internationale de lutte contre Daech.

Au niveau européen :

  • Contrôler de manière systématique et coordonner les frontières extérieures et intérieures de l’Union Européenne.
  • Approuver, avant fin 2015 le PNR européen, pour assurer la traçabilité des départs et des retours des dijhadistes.

Au niveau national :

  • Prolonger pour 3 mois et adapter le régime législatif d’état d’urgence,
  • Refondre la notion d’état d’urgence en créant un régime constitutionnel d' »état de crise »,
  • Elargir les possibilités de déchéance de nationalité,
  • Créer une procédure de contrôle draconien des retours pour les Français impliqués dans les activités terroristes à l’étranger,
  • Expulser plus rapidement les étrangers représentant une menace d’une particulière gravité pour la sécurité de la Nation.
  • Faciliter la dissolution des associations ou groupement de fait provoquant, incitant, soutenant la haine ou la commission d’actes terroristes,
  • Adapter le droit pénal au terrorisme actuel
  • Créer 5000 postes de policiers et de gendarmes, ce qui portera au total du mandat à 10000 emplois de sécurité, soit leur niveau de 2007,
  • Créer 2500 postes supplémentaires pour la justice,
  • Créer 1000 postes pour l’administration et le contrôle aux frontières,
  • Maintenir l’effectif des armées jusqu’en 2019,
  • Utiliser et renforcer la réserve de Défense Nationale.

Le Conseil d’Etat sera saisi des propositions formulées par l’opposition en matière de mesures de contrainte et de privation des libertés applicables aux individus fichés pour surveillance.

L’ensemble de ces propositions seront inscrites au projet de loi de finances de 2016.

J’accompagnerai et je voterai ces mesures qui sont pleinement adaptées à la situation actuelle.

Vous pourrez retrouver le discours et les engagements du Président de la République dans le lien ci-dessous : http://mailing.gsan.org/files/ml_GSAN/20151116%20-%20discours%20PR%20congres%20versailles.pdf