Centenaire du Génocide arménien : la nécessité du souvenir

Hollande Arménie

L’Arménie commémore le centenaire du premier génocide du XXème siècle.

Alors que la Turquie refuse toujours de le reconnaître officiellement, la présence en ce jour de François HOLLANDE à Erevan doit être pour les Français un motif de fierté.

En étant, avec le président de Chypre, le seul chef d’Etat européen présent à cette commémoration, François HOLLANDE rappelle les liens riches et anciens entre la France et l’Arménie.

Ainsi, avant même le génocide de 1915, Jean Jaurès avait dénoncé les premiers massacres dont les Arméniens avaient été les victimes.

C’est pour saluer cet engagement de Jaurès que j’avais accompagné l’année dernière en Arménie, Bruno LEROUX, Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale.

100 après, cette commémoration doit être un appel au partage de la mémoire et à la paix pour que, plus jamais, le nationalisme puisse tuer.

De l’histoire singulière de l’Arménie retentit ce message universel qui est celui de toute protestation face au fanatisme de l’identité.

Françoise DUMAS