La disparition d’un grand Gardois

cavalier_benezet_francis92046w

J’ai appris la triste nouvelle de la disparition de Francis CAVALIER-BENEZET qui, de par l’exemplarité de son parcours et de ses engagements, laissera le souvenir d’un Gardois fort, dynamique et généreux.

Homme d’engagement, fidèle à ses convictions, aux valeurs de la Résistance comme à celles de la ruralité, il a marqué de son empreinte, tout au long de ses cinquante années de vie politique, la destinée de sa commune et les cantons des Cévennes viganaises.

Je garde le souvenir de nos conversations qui m’ont permises d’appréhender l’héritage politique de notre département, d’abord fondé sur les valeurs républicaines, la pédagogie et la recherche du consensus.

Dans ces moments si douloureux, je tiens à adresser à sa famille, à ses proches et ses anciens collègues élus, l’assurance de ma profonde sympathie.

Françoise DUMAS