Adoption de la loi sur l’Egalité réelle entre les hommes et les femmes

fd470px

La session parlementaire extraordinaire de juillet 2014 s’est définitivement achevée hier par l’adoption définitive de la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, portée par Najat Vallaud-Belkacem.

Ce texte cadre fait partie des grandes promesses de la campagne 2012 pour faire progresser les droits des femmes, tant aux plans privé, professionnel, politique, judiciaire. Il permet de conclure très symboliquement la deuxième année d’une mandature qui a vu s’accélérer le mouvement pour l’égalité.

Parmi les mesures contenues dans ce projet de loi, de nombreuses permettront de favoriser plus encore la parité dans la vie publique, notamment :

–          pour les nominations aux postes de cadres dirigeants de l’Etat (haute administration, établissements publics administratifs et industriels et commerciaux de l’Etat),

–          pour l’accès aux instances dirigeantes des partis politiques et aux fonctions électives  (doublement des pénalités pour les partis politiques qui ne respectent pas les lois sur la parité aux élections législatives).

Par ailleurs,  plusieurs dispositifs seront mis en œuvre afin de lutter contre les stéréotypes sexistes, parmi lesquels :

–          un renforcement des compétences du CSA pour veiller aux représentations des femmes dans les médias,

–          un renforcement de la lutte contre les propos sexistes et homophobes sur Internet et les médias.

Le respect des femmes et de ces nouvelles dispositions législatives sont indispensables au fonctionnement d’une démocratie moderne digne de ce nom. Françoise Dumas est extrêmement vigilante à ces principes fondamentaux. Adoption de la loi sur l’Egalité réelle entre les hommes et les femmes

La session parlementaire extraordinaire de juillet 2014 s’est définitivement achevée hier par l’adoption définitive de la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, portée par Najat Vallaud-Belkacem.

Ce texte cadre fait partie des grandes promesses de la campagne 2012 pour faire progresser les droits des femmes, tant aux plans privé, professionnel, politique, judiciaire. Il permet de conclure très symboliquement la deuxième année d’une mandature qui a vu s’accélérer le mouvement pour l’égalité.

Parmi les mesures contenues dans ce projet de loi, de nombreuses permettront de favoriser plus encore la parité dans la vie publique, notamment :

–          pour les nominations aux postes de cadres dirigeants de l’Etat (haute administration, établissements publics administratifs et industriels et commerciaux de l’Etat),

–          pour l’accès aux instances dirigeantes des partis politiques et aux fonctions électives  (doublement des pénalités pour les partis politiques qui ne respectent pas les lois sur la parité aux élections législatives).

Par ailleurs,  plusieurs dispositifs seront mis en œuvre afin de lutter contre les stéréotypes sexistes, parmi lesquels :

–          un renforcement des compétences du CSA pour veiller aux représentations des femmes dans les médias,

–          un renforcement de la lutte contre les propos sexistes et homophobes sur Internet et les médias.

Le respect des femmes et de ces nouvelles dispositions législatives sont indispensables au fonctionnement d’une démocratie moderne digne de ce nom. Françoise Dumas est extrêmement vigilante à ces principes fondamentaux.