Hôtel Colomb de Daunant à Nîmes : Françoise Dumas écrit au ministère de la Culture et de la Communication

Mme Françoise Dumas attire l’attention de Mme la ministre de la Culture et de la Communication sur la protection de notre patrimoine. Chaque année, environ 500 immeubles et 3 000 objets mobiliers sont protégés au titre des monuments historiques. Les immeubles, ou parties d’immeubles publics ou privés qui, sans justifier de classement immédiat au titre des monuments historiques, présentent un intérêt d’histoire ou d’art, peuvent être inscrits, par décision de l’autorité administrative, sur un inventaire supplémentaire. Cela ne protège pourtant pas le monument en question de toute éventuelle démolition, si son propriétaire en a avisé l’autorité administrative avant. Cette situation se révèle problématique, puisque le bâtiment ne bénéficie pas d’une protection totale, bien qu’il soit reconnu comme patrimoine d’intérêt général. Nous retrouvons cette situation dans la ville de Nîmes où l’hôtel Colomb de Daunant, construit à la fin du XIX° siècle, fait partie des hôtels particuliers témoignant de l’urbanisation engendrée par l’arrivée du chemin de fer. Depuis 1984, l’intérêt patrimonial pour cet hôtel, se traduit par de nombreux investissements dans sa restauration. Inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques par le Ministère et reconnu comme patrimoine d’intérêt général, il est aujourd’hui menacé d’un accord donné par l’Architecte des Bâtiments de France sur un projet de construction qui nécessite sa démolition. Le classement au titre des monuments historiques étant dépendant de l’examen de la Délégation Permanente de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites, il est difficile de classer instantanément le bâtiment au titre de monument historique. L’inscription à l’inventaire des Monuments Historiques se révélant être la première reconnaissance de notre patrimoine, elle lui demande quelles sont les intentions du gouvernement pour que, l’inscription à l’inventaire des Monuments Historiques, protège les bâtiments concernés.